Dôme – Stephen King

En ce moment, j’ai énormément besoin de repos. Je me sens donc obligée d’engouffrer des livres à forte dose, quand j’ai la chance de ne pas m’endormir dessus. J’ai toujours beaucoup aimé Stephen King, mais cela faisait plusieurs années que je n’avais rien lu de lui, suite à une indigestion lors de mon adolescence. Si, il est possible de faire une indigestion d’auteur. Je m’y suis remise avec plaisir récemment, et le dernier en date est Dôme, roman paru en 2 tomes en 2011.

L’histoire :

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort.

La ville de Chester’s Mill dans le Maine se réveille un beau matin prisonnière d’un dôme complètement invisible qui s’est abattu sans crier gare, ce qui a provoqué quelques accidents mortels au passage. Les habitants de cette bourgade « en forme de vieille chaussette » se retrouvent coupés physiquement du monde extérieur. L’armée américaine rapplique au plus vite et tente par tous les moyens de détruire le dôme. A l’intérieur, la vie poursuit son cours mais très rapidement, certains individus avides de pouvoir vont faire en sorte de tourner la situation à leur avantage. La ville devient le théâtre d’affrontements entre ces individus malintentionnés et manipulateurs et leurs opposants, les défenseurs de la démocratie et des libertés humaines.

Un livre pour bronzer tranquillement : 

J’ai toujours aimé et lu du S. King, donc, pour le coup, je suis difficilement complètement objective. Néanmoins, j’ai bien accroché Dôme et ce dès le début parce que l’action ne traîne pas. Les premières lignes mettent de suite en place un certain suspens, grâce au découpage propre, net et incompréhensible d’une marmotte. Puis cela va crescendo jusqu’à ce que le lecteur, et les personnages, comprennent de quoi il retourne. Une fois la ville mise sous cloche, l’intrigue se développe à huit-clos dans une ambiance de plus en plus oppressante en raison des conditions de vie liées au dôme d’une part, mais aussi du rôle joué par le dirigeant mégalomane et fasciste de la ville. Les héros, comme bien souvent, ont une fâcheuse tendance à faire ce qu’il ne faut pas quand il ne le faut pas et l’on se demande bien comment tout cela va se terminer. Les chapitres et parties sont découpés de façon à toujours maintenir du suspens et finalement, on se laisse prendre au jeu.

Le roman implique la présence de nombreux personnages, ce qui peut parfois être un peu gênant  : il faut bien veiller à ce pas se perdre. Par contre, comme les héros font toujours ce qu’il ne faut pas quand il ne le faut pas, on s’attend systématiquement à ce que la situation empire, jusqu’à ce que cela devienne parfois complètement tiré par les cheveux. Certains passages sont prévisibles, c’est dommage. Les derniers chapitres sont un peu décevants, j’aurais aimé que la fin soit davantage développée.

Dôme reste cependant un roman agréable à lire, notamment sur la plage au soleil.

Quelques lignes du début du roman :

La marmotte n’alla pas plus loin dans ses pensées – même si elle s’avança encore de trois pas – car elle venait d’être coupée en deux. Elle s’effondra sur le bas-côté. Du sang jaillit par à-coups ; ses entrailles se répandirent sur le sol ; ses pattes postérieures s’agitèrent rapidement deux fois, puis s’immobilisèrent.

Sa dernière pensée, avant de plonger dans les ténèbres où nous sombrons tous, marmottes comme êtres humains, fut : Qu’est-ce qui s’est passé?

Et en plus :

Si lire n’est pas votre tasse de thé, sachez que ce roman a été adapté dans une série télévisée qui est diffusée actuellement aux USA sur CBS. Il est prévu qu’elle soit diffusée en France, sur M6. Toutefois, les avis la concernant sont plutôt mitigés. En voici quand même la bande annonce, in english of course :

  1. FRANCOISE dit :

    Une bonne lecture pour « papounet » sans doute…mais moi pas trop ma tasse de thé ce genre de lecture, ça m’embrouille le cerveau!

  2. Perrine dit :

    Moiiii ça me donne envie, enfin j’ai pas la plage qui va avec ni la télévision lol
    Mais je note le prochain à télé charger !

Laissez un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.